De l’utilité d’écrire

Premier maire Europe Ecologie Les verts élu à la tête d’une ville de plus de 100.000 habitants en 2014, réélu en 2020 par les électeurs grenoblois, candidat pressenti à la primaire de son parti pour les élections de 2022, Eric Piolle était l’invité, le 27 Avril dernier, d’une conférence organisée par l’association étudiante GEM en Débat. L’occasion de revenir sur la « vague verte » des élections municipales de Juin 2020 et la nomination de Grenoble comme Capitale Verte Européenne 2022.

Sept ans d’une « écologie urbaine » : quel bilan ?

Sept ans après son élection à la tête de Grenoble, M. Piolle dresse un bilan de la « première écologie urbaine ayant émergé en France » et des transformations amorcées dans la ville.

Remplacement des panneaux publicitaires de rue par des arbres, construction de pistes cyclables et aménagement de plus en plus de rues piétonnes : c’est certain, le centre-ville de Grenoble a beaucoup changé depuis 2014, à l’image des travaux en cours visant un renforcement de la végétalisation de l’emblématique Place Victor Hugo, la rénovation des équipements ainsi que l’installation d’un éclairage publique plus sobre en énergie et moins puissant la nuit.

5000 arbres plantés depuis 2014, un objectif de 10.000 de plus d’ici 2030 ; plus de 320 kilomètres de pistes et aménagements cyclables (la ville a notamment été récompensée au Baromètre des villes cyclables 2018) ; réduction des émissions de gaz à effet de serre de 23% entre 2005 et 2018 ; aucun produit phytosanitaire pour les espaces verts grenoblois ; un plan de développement des énergies renouvelables visant à satisfaire les besoins des habitants de la ville avec une électricité non fossile, non nucléaire d’ici 2022… Force est de constater que la ville change.
Si certains voient ces changements d’un mauvais oeil et voient dans l’aménagement du centre- ville piéton un manque à gagner pour les commerçants dont la clientèle extra-urbaine pourrait être découragée par les embouteillages en périphérie, M. Piolle défend son bilan, et manifestement, une importante partie des électeurs aussi. Réélu en 2020 avec 53,13% des voix au second tour, le maire sortant a obtenu un meilleur score qu’en 2014 où il l’avait emporté avec 40,02% des voix au second tour, et a même enregistré une hausse de près de 30% du nombre de voix qu’il a obtenu au premier tour. Un bilan vu donc de manière plutôt positive par les habitants de la ville, qui l’ont reconduit à son poste en Juin 2020, à temps pour participer à la « vague verte » qui aura vu des candidates et candidats écologistes triompher (souvent en coalition avec la gauche) dans près de dix villes de plus de 100.000 habitants, parmi lesquelles Lyon,Bordeaux,Annecy,Tours,Strasbourg…

Ces élections municipales ont marqué « une étape franchie », selon l’élu grenoblois, dans la diffusion et la représentation d’un « projet de société global » porté par des écologistes passés du statut de « lanceurs d’alerte à l’exercice du pouvoir » : une bascule qui s’opèrerait en ce moment même, et que le maire de Grenoble salue comme un pas supplémentaire vers la concrétisation et le déploiement d’une « écologie des solutions », une forme de

gouvernance tournée vers la justice sociale, la justice environnementale et qui aurait pour mission de « passer des objectifs aux actes ».

Grenoble Capitale Verte Européenne 2022 : actes et ambitions d’une ville « pionnière de la gestion du climat »

Connue pour être la ville du militantisme écologique depuis les années 1980, Grenoble a fait partie des premières villes françaises à réintroduire le tramway et à proposer un service de location de vélo. En 2014 elle est devenue la première ville française de plus de 100.000 habitant à élire un maire écologiste, en 2020 elle a été la première à réélire un gouvernement municipal écologiste.

Et elle a remporté en Octobre dernier le titre de Capitale verte européenne en 2022, attribué chaque année par l’Union Européenne à une ville de plus de 100.000 habitants remplissant des objectifs ambitieux en matière d’environnement et pouvant agir comme modèle pour entraîner d’autres villes dans leur transition.

Candidate pour la première fois, Grenoble a obtenu les meilleurs scores selon les douze indicateurs analysés par le jury de la Commission Européenne du fait des initiatives lancées et des ambitions affichées par la ville en matière de transition écologique :

Agriculture et Alimentation : les cantines scolaires sont approvisionnées à 60% de produits bio et/ou locaux, et deux repas végétariens sont proposés chaque semaine
Energie : 100% des besoins en électricité des ménages seront couverts par des énergies renouvelables en 2022 ; ambition de réduire de moitié la consommation énergétique d’ici 2050

Espaces verts : création de 23 jardins partagés ; pas de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts
Ecologie participative : depuis 2016, la ville s’est dotée d’un budget participatif pour financer des projets gérés par les citoyens dans le secteur de la biodiversité et de l’agriculture urbaine, et crée des espaces pour que les locaux expriment leurs opinions sur des sujets spécifiques, comme la plateforme « Grenoble,Ville de demain »

Mobilités : première ville de France pour les déplacements à vélo entre le domicile et le travail en 2020 selon l’INSEE
Qualité de l’air : Objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de moitié à l’horizon 2030 ; après la généralisation des 30km/h dans les rues, Grenoble a créé la plus grande zone à faibles émissions de France

« Nous sommes très fiers. Nous allons faire de ce titre une base pour nous unir et accélérer les transitions. Notre objectif est de partager un futur désirable » avait déclaré M. Piolle à l’issu de la cérémonie.

Grenoble : le succès de la gouvernance verte locale ?

Deux succès électoraux, des résultats jugés bons et reconnus jusqu’au niveau européen : au vu du bilan dressé, la réélection de M. Piolle en 2020 aura pu être considérée par certains comme la preuve du succès de l’expérience d’un gouvernance verte locale en France.
Une source d’inspiration pour les élu(e)s de la vague verte de Juin 2020 ? Peut-être, le maire grenoblois a multiplié les visites de soutien auprès des tête de liste écologistes à la suite des élections.

Aujourd’hui, EELV semble tourné vers les prochaines échéances : les élections régionales des 20 et 27 Juin prochains pourraient être une occasion pour la « vague verte » de transformer l’essai. Ce 22 Avril dernier, Eric Piolle annonçait sa candidature en dernière position sur la liste EELV de Fabienne Grébert aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes. « Aujourd’hui moi aussi je suis candidat. Candidat pour le climat », « à travers ce soutien, c’est un soutien à tous les écologistes présents dans cette campagne des départementales et des régionales. » affirmait-il dans son annonce vidéo.

Une autre échéance à venir serait celle des présidentielles de 2022 : si Yannick Jadot annonçait début Avril au micro de RTL son intention de rassembler la gauche politique pour obtenir une candidature commune pour les présidentielles, Julien Bayou, secrétaire national d’EELV, est revenu le 24 avril sur ces propos en insistant sur le fait qu’une primaire écologiste devait avoir lieu : « Il faut une candidature de l’écologie politique » expliquait le secrétaire national d’EELV, soutenu par Eric Piolle.

Les deux tours de la primaire se dérouleront les16 et 28 Septembre, le temps de définir un « socle programmatique » et d’ouvrir les candidatures. Pour l’instant,Yannick Jadot ne cache pas ses intentions, mais le maire de Grenoble, dont les interventions sont de plus en plus relayées depuis l’obtention du titre de Capitale Verte Européenne 2022 par Grenoble et depuis sa nomination personnelle à l’édition 2021 du « meilleur maire du monde » est également pressenti pour ces primaires du parti EELV.

Les prochains mois devraient nous en dire plus sur l’avenir de cette « écologie des solutions » que prône le maire de Grenoble : les élections régionales seront à suivre avec attention !

-Yanis Badin, président de l’association étudiante Impact

Fin de saison pour GEM En Débat !
Un grand merci à toutes celles et ceux qui nous ont soutenus cette année, à nos intervenants, à nos sponsors, et bien évidemment à l'ancienne équipe.
Au plaisir de vous retrouver d'ici quelque temps pour une année qui s'annonce prometteuse !

Load More...